https://jdr-et-roliste.fr
.st0{fill:#FFFFFF;}

Défi 10/12 – CO Mini avec des enfants 

By  Romain "Hacknar"

Hello cher rôliste.

Cette partie de JDR avec des enfants a sans doute été la plus fatigante et stressante du défi "Une Année avec des Rôlistes". Je n'avais jamais joué au jeu de rôle avec des enfants et ça m'a clairement sorti de ma zone de confort !

L'expérience a vraiment été très instructive et très enrichissante.

Aller, c'est parti pour ce debrief d'une partie courte, mais intense 🙂

Préparation de la partie

Contexte de la table

J'ai demandé à un ami rôliste débutant si ça l'intéressait que l'on fasse une partie de jeu de rôle avec ces deux enfants et sa femme, en mode petite après-midi d'activité famille.

Les deux enfants sont des garçons assez énergiques qui ont 7 et 9 ans.

Tout le monde était d'accord pour essayer donc j'ai préparé la partie. N'étant pas habitué à ce genre de table de JDR, je suis allé chercher quelques conseils auprès d'autres rôlistes sur le forum de Black Book Édition.

Si cela t'intéresse, je t'invite à aller regarder, il y a pas mal de conseils qui m'ont été utiles pour cette expérience.

Sélection du jeu et du scénario

J'ai le JDR Tiny et même s'il est très bien, notamment pour des enfants, j'ai préféré m'orienté vers le Chroniques Oubliées Mini, ou CO Mini. J'ai trouvé le jeu idéal pour initier des enfants !

CO Mini, c'est le système de Chroniques Oubliées encore plus simplifié et le scénario du livre est très bien pour ce genre de partie. Je suis allé chercher des prétirés pour CO Mini sur le site de Black Book et hop, j'étais prêt. 🙂

Hormis Tiny et CO Mini, il y a un jeu d'initiation pour enfant qui pique ma curiosité depuis pas mal de temps, c'est la gamme Petits Détectives de monstres. Tu connais ?

Chroniques Oubliées Mini

JDR CO Mini

9,90€ dans la boutique Philibert

Jeu de rôle Tiny

La gamme JDR Tiny

Disponible dans la boutique Philibert

JDR Petits Détectives de Montres

La gamme JDR Petits Détectives de Monstres

Disponible dans la boutique Philibert

En vrac : les réussites et difficultés de cette partie de CO Mini

Présenter le JDR à des enfants

Je pensais, à tort, que cela serait difficile. Au final, les deux garçons ont très bien compris qu'ils allaient jouer des personnages dans une aventure, qu'ils devraient interagir en tant que personnages et qu'il y avait un système de jeu à suivre. Les enfants ont très vite compris comment ça allait se jouer !

Cependant, quand je présente le JDR à de nouveaux joueurs adulte, je termine souvent la présentation en abordant la notion de conséquence : les joueurs sont libre dans l'incarnation de leur personnage, c'est ça l'intérêt du jeu de rôle, mais avec les différentes actions, il y a des conséquences qui sont liées à l'univers de jeu (avec quelques exemples pour illustrer). Mettre face à face la liberté d'action et les conséquences, ça a le mérite de poser un cadre simple. Moi j'aime bien.

Mais avec des enfants... j'ai très vite compris que cela serait compliqué d'aborder les conséquences, surtout dans un jeu. 🙂 J'ai donc évité de parler du sujet tout en me préparant à des actions/réactions parfois illogiques... du point de vue d'un adulte. ^^

Une partie en pure narration

J'ai décidé de jouer à la narration, sans utiliser de carte ou de figurine, tout simplement parce que c'est ma façon de jouer. Je souhaitais également voir comment les enfants allaient réagir à de la narration.

Mon résultat est mitigé.

De manière générale, cela a fonctionné, sachant que j'ai été assez light dans les descriptions et les dialogues. Je pense que les enfants ont bien imaginé les scènes, et je dirais même plus, faire un peu de pantomimes à rajouter de l'animation et du rire !!! Un des enfants avait fait un fumble, donc son personnage tomba à terre, puis le tour d'après, le personnage de son père le releva pour se repositionner. Faire la scène du fils à terre et du père que le remet debout a bien fait rire la table. 🙂

Parfois, les enfants sont allés plus loin que moi dans les descriptions : je m'étais restreint au niveau de la narration des combats, ne sachant pas trop comment aborder la violence avec des enfants. Finalement, ça n'a pas posé de souci. Typiquement sur une réussite critique pour le coup fatal, c'est l'enfant de 7 ans qui à lui-même décrit la découpe du gobelin de haut en bas !!

Après réflexion au calme, j'émets une hypothèse : je pense que ça aurait aidé d'avoir une battlemap avec des figurines. Au-delà de rappelé le côté "jeu de société" que les enfants connaissent, je pense que ça aurait amélioré la concentration des enfants. ^^

Comment amener l'intérêt avec des enfants

J'avais affaire à deux garçons énergiques, qui d'ailleurs ont l'habitude de se chamailler un peu régulièrement. J'ai assez vite compris qu'ils voulaient de l'action, de la baston !!! Clairement, avec une enquête, ils se seraient sans doute ennuyés, en tout cas pour une partie de découverte.

J'ai l'impression qu'avec les enfants, il faut les intéresser tout de suite, il faut rentrer dans le vif du sujet !! Poser un contexte et une ambiance, je pense que c'est quelque chose de plus abstrait pour eux, même s'ils peuvent y être très sensibles. Par exemple, en décrivant la forêt à l'automne, avec les couleurs, les odeurs et même un peu l'humidité, j'imagine que j'ai touché leur imagination et les souvenirs de balades dans les bois à l'automne.

En fait, il faut trouver un truc qui va les accrocher très vite et pendant un certain temps. Lors de l'introduction, dès que j'ai mentionné des champignons qui parlent, j'ai eu des regards interloqués, tellement étonnés qu'ils m'ont fait répéter à plusieurs reprises. 

À partir de l'évocation des champignons qui parlent, ils étaient dans la partie de JDR, ils étaient intéressés grâce à leur curiosité naturelle et surtout... ils étaient concentrés pendant un certain temps (pas trop long non plus, faut pas déconner haha).

Champignon soliloque

Champignon soliloque

2 enfants qui fatiguent un rôliste avec 16 ans d'expérience !

Avec plus de 16 ans de jeu de rôle derrière moi, je ne m'attendais pas à être autant fatigué à la fin de notre partie ^^. J'en ai fait des parties de jeu de rôle, pendant des week-ends non stop, avec des tables de 7 joueurs ou dans des conventions bruyantes, mais là, je me suis fait battre par deux enfants qui m'ont épuisé haha xD

Avec autant d'énergie de la part de ces enfants, les questions qui fusaient, le plus jeune qui avait la bougeotte en permanence et qui sautait sur sa gameboy pendant le tour de jeu des autres, ce n'était pas évident du tout !

Le plus difficile était de maintenir une concentration plus intense que d'habitude, durant 1h30. Après, est-ce que c'est parce que j'ai voulu faire attention à plus de détails, comme les mots que j'employais ? Ou tout simplement parce que je ne suis pas habitué à côtoyer des enfants ? C'est certain que tout ça pèse dans la balance.

En tout cas, moi qui avait peur que 90 minutes, cela soit trop court (une petite suite était prête dans ma tête) et bien j'étais le plus naze à la fin haha ! Pourtant on m'avait conseillé de ne pas dépasser les 1h30, et je comprends pourquoi. 🙂

Je te rassure, je m'en suis remis vite ! Surtout qu'après la partie, nous avons enchainé sur le gouter à base de crêpes. 🙂 

En tout cas, on a bien rigolé avec les parents sur l'énergie que cela demande d'avoir des enfants. D'une certaine manière, cela m'a rapproché d'eux, moi qui n'en ai pas.

Et les enfants dans tout ça ? ils ont aimé ?

Bah oui, c'est la question la plus importante à répondre ! Est-ce que les enfants ont aimé cette initiation au jeu de rôle ?

Difficile de répondre à cette question. Je pense que oui, mais les critères d'appréciation ne sont pas les mêmes entre un enfant et un adulte, et surtout entre chaque personne !

Aimer et pas aimer du petit frère (7 ans)

"J'ai pas aimé quand j'ai perdu des points de vie alors que mon moment préféré c'est que j'ai bu la potion de vie." (un verre d'ice tea qu'il a bu cul sec).

Le fait que son personnage ait été blessé a eu un impact fort dans sa perception de la partie, alors que blesser les autres, cela ne lui a posé aucun problème, surtout quand il s'agit de découper de haut en bas un gobelin ! ^^ Peut-être que c'était sa réponse au fait qu'il ait perdu des points de vie ?

En tout cas, quand la PNJ lui a donné une potion de soin, il a voulu faire le pantomime avec son verre d'ice tea. En lui décrivant le côté réconfort et guérison des points de vie, ça lui a beaucoup plu.

Un ice tea en guise de potion de soin.

Un ice tea en guise de potion de soin.

Aimer et pas aimer du grand frère (9 ans)

Le plus grand garçon voulait absolument continuer l'histoire, car il a lu "homme des bois" sur sa fiche, donc il voulait faire la suite. Il a eu un peu de mal à comprendre que la suite n'était pas prête et frustrée que la partie s'arrête.

Il a extériorisé ça en parlant d'un manque de liberté, car finalement, il voulait aller ailleurs dans la forêt, alors qu'il devait escorter la PNJ.

C'est une réflexion très intéressante sur la perception et la compréhension du jeu de rôle qu'il a pu avoir. Cependant, c'est une réflexion très personnelle et sur le moment, il a eu des difficultés à comprendre le rôle du MJ, que je devais jongler entre liberté des joueurs et narration plus directive pour très une courte aventure. Tout ça est normal et sa perception est enrichissante de mon point de vue.

Ce qu'ils ont aimé tout les deux (et moi)

Les dés, forcément !

Que cela soit les différentes formes, les différentes couleurs ou simplement les lancer, ils ont adoré les dés. C'est d'ailleurs ce retour qu'ils m'ont fait qui a déclenché ma réflexion sur l'utilisation d'une battlemap et des pions pour cette partie.

Moi de mon côté, au-delà du fait qu'ils découvrent les dés de JDR, cela m'a fait très plaisir de les voir faire l'effort de calculer mentalement. De même pour le plus jeune des garçons, de s'entrainer à la lecture avec la description/historique de son personnage. 

Finalement, j'ai l'impression d'avoir participé un peu à leur évolution en tant qu'enfant, même si ce n'est qu'une toute petite goutte. C'est une forme de partage et de transmission que j'aime énormément dans le jeu de rôle.

Un bon moment en famille

Si je devais conclure, tout le monde a passé un bon moment en famille et c'est ça le plus important.

Faire une partie avec des enfants, je ne l'avais jamais fait et franchement je dois dire que c'est plein d'enseignements. Ce n'est pas forcément facile, j'ai été rapidement expulsé de ma zone de confort, mais l'expérience m'a apporté une vision différente de la pratique du jeu de rôle.

J'utiliserai des éléments appris ici dans ma façon d'être MJ, notamment la réflexion de comment acquérir l'attention des joueurs rapidement.

Et toi ? 

Est-ce que tu as envie de faire du JDR avec des enfants ? Si oui, as-tu des craintes ?

Est-ce que tu as déjà joué avec des enfants ? Si oui, qu'est-ce que tu as appris auprès d'eux ? 

N'hésite pas à partager tes expériences en commentaire ci-dessous 🙂

Insert Content Template or Symbol
Si tu aimes l'article, tu es libre de le partager sur tes réseaux sociaux :)

Romain "Hacknar"


Rôliste depuis 2006, j'aime le jeu de rôle pour ces histoires, les expériences que l'on peut vivre et les interactions avec les joueurs. J'ai joué et maitrisé beaucoup de JDR différents, avec des amis, des inconnus et en convention. Cela m'a permis de relever des défis et d'acquérir des Points d'XP et de m'améliorer en tant que rôliste et en tant que personne. :)

Your Signature

    • Bonjour x Clem
      Merci pour ton retour ! Effectivement, le jeu Heroquest peut être une très bonne approche pour initier des jeunes ^^ je n’y avais pas pensé.
      Je farfouillerai dans ton lien ^^

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Subscribe to our newsletter now!

    >
    %d blogueurs aiment cette page :